EUR 11,50
  • Precio final del producto
Envío GRATIS en pedidos superiores a 19 EUR en ropa, calzado, accesorios, equipaje y libros. Ver detalles.
En stock.
Vendido y enviado por Amazon. Se puede envolver para regalo.
Cantidad:1
Poésies complètes, I : Le... se ha añadido a la cesta
¿Tienes uno para vender?
Volver atrás Ir adelante
Escuchar Reproduciendo... Interrumpido   Estás escuchando una muestra de la edición de audio Audible.
Más información
Ver esta imagen

Poésies complètes, I : Les Complaintes / Premiers poèmes (Poésie/Gallimard) (Francés) Libro de bolsillo – 8 may 1979


Ver los formatos y ediciones Ocultar otros formatos y ediciones
Precio Amazon
Nuevo desde Usado desde
Libro de bolsillo
"Vuelva a intentarlo"
EUR 11,50
EUR 11,50 EUR 7,90
click to open popover

Descripción del producto

Reseña del editor

"Sans doute se rencontre-t-il encore des lecteurs qu'irritent ou que déconcertent Les Complaintes mais, pour peu que l'on soit capable de saisir les finesses d'un langage, ce que Laforgue laisse entendre pour n'avoir pas à le dire ne présente guère de difficultés d'interprétation. Si sa poésie se dégingande, ce n'est pas pour faire scandale, c'est au contraire par discrétion ; si elle bouffonne, c'est parce que le respect humain lui interdit les effusions romantiques d'un Musset et ses pleurnicheries d'enfant gâté. Laforgue est facile à déchiffrer, et je ne crois pas qu'on puisse le faire sans éprouver pour lui une sympathie de même nature que la sympathie qu'il inspira à ceux de ses contemporains qui eurent l'avantage de le fréquenter et qui, même quand ils ont eu sur maints sujets des opinions très différentes (comme Bourget et Fénéon), se sont tous accordés à lui reconnaître une rare qualité d'âme. Vers 1920, j'ai vu Edouard Dujardin, qui approchait alors de la soixantaine, abréger la conversation que j'avais avec lui sur Laforgue, parce que le souvenir de celui-ci l'emplissait d'une émotion qui lui nouait la gorge. A la même époque, Fénéon m'a dit de Laforgue : "La noblesse même, sans particule, sans adjectifs. La délicatesse en personne"" Pascal Pia.

Contraportada

«Sans doute se rencontre-t-il encore des lecteurs qu'irritent ou que déconcertent Les Complaintes mais, pour peu que l'on soit capable de saisir les finesses d'un langage, ce que Laforgue laisse entendre pour n'avoir pas à le dire ne présente guère de difficultés d'interprétation. Si sa poésie se dégingande, ce n'est pas pour faire scandale, c'est au contraire par discrétion ; si elle bouffonne, c'est pace que le respect humain lui interdit les effusions romantiques d'un Musset et ses pleurnicheries d'enfant gâté. Laforgue est facile à déchiffrer, et je ne crois pas qu'on puisse le faire sans éprouver pour lui une sympathie de même nature que la sympathie qu'il inspira à ceux de ses contemporains qui eurent l'avantage de le fréquenter et qui, même quand ils ont eu sur maints sujets des opinions très différentes (comme Bourget et Fénéon), se sont tous accordés à lui reconnaître une rare qualité d'âme. Vers 1920, j'ai vu Édouard Dujardin, qui approchait alors de la soixantaine, abréger la conversation que j'avais avec lui sur Laforgue, parce que le souvenir de celui-ci l'emplissait d'une émotion qui lui nouait la gorge. À la même époque, Fénéon m'a dit de Laforgue : "La noblesse même, sans particule, sans adjectifs. La délicatesse en personne."» Pascal Pia.

Ver Descripción del producto


Detalles del producto

Opiniones de clientes

No hay opiniones de clientes
5 estrellas
4 estrellas
3 estrellas
2 estrellas
1 estrella